30+ quotes from Promise at Dawn by Romain Gary

Quotes from Promise at Dawn

Romain Gary ·  348 pages

Rating: (3.3K votes)


“Souvent, je m'en achète une livre, je m'installe quelque part au soleil, au bord de la mer, ou n'importe où, sur un trottoir ou sur un banc, je mords dans mon concombre et me voilà complètement heureux. Je reste là, au soleil, le coeur apaisé, en regardant les choses et les hommes d'un oeil amical et je sais que la vie vaut vraiment la peine d'être vécue, que le bonheur est accessible, qu'il suffit simplement de trouver sa vocation profonde, et de se donner à ce qu'on aime avec un abandon total de soi.”
― Romain Gary, quote from Promise at Dawn


“Avec l'amour maternel, la vie vous fait, à l'aube, une promesse qu'elle ne tient jamais. Chaque fois qu'une femme vous prend dans ses bras et vous serre sur son coeur, ce ne sont plus que des condoléances. On revient toujours gueuler sur la tombe de sa mère comme un chien abandonné. Jamais plus, jamais plus, jamais plus. Des bras adorables se referment autour de votre cou et des lèvres très douces vous parlent d'amour, mais vous êtes au courant. Vous êtes passé à la source très tôt et vous avez tout bu. Lorsque la soif vous reprend, vous avez beau vous jeter de tous côtés, il n'y a plus de puits, il n'y a que des mirages. Vous avez fait, dès la première lueur de l'aube, une étude très serrée de l'amour et vous avez sur vous de la documentation. Je ne dis pas qu'il faille empêcher les mères d'aimer leurs petits. Je dis simplement qu'il vaut mieux que les mères aient encore quelqu'un d'autre à aimer. Si ma mère avait eu un amant, je n'aurais pas passé ma vie à mourir de soif auprès de chaque fontaine. Malheureusement pour moi, je me connais en vrais diamants.”
― Romain Gary, quote from Promise at Dawn


“I always had a strong reluctance to hurt people, which is always the best way of hurting oneself.”
― Romain Gary, quote from Promise at Dawn


“Виждам живота като щафета, в която, преди да рухне, всеки трябва да отнесе възможно най-далеч предизвикателството да бъдеш човек.”
― Romain Gary, quote from Promise at Dawn


“... боговете не проиграват сърцата на майките с подправени зарове.”
― Romain Gary, quote from Promise at Dawn


“<...> į gyvenimą žvelgiu kaip į didžiulę estafetę, kurioje kiekvienas mūsų prieš pargriūdamas privalo kuo toliau nunešti iššūkį būti žmogumi <...>”
― Romain Gary, quote from Promise at Dawn


“Je devais un jour opter pour la littérature, qui me paraissait le dernier refuge, sur cette terre, de tous ceux qui ne savent pas où se fourrer.”
― Romain Gary, quote from Promise at Dawn


“С майчината любов още в зората си животът ви дава обещание, което никога не изпълнява. И после си принуден да зъзнеш до края на дните си.”
― Romain Gary, quote from Promise at Dawn


“Tik priartėjus ketvirtą dešimtį, po ilgų klajonių tarp šedevrų man atsivėrė tiesa ir supratau, kad paskutinio kamuoliuko išvis nėra.”
― Romain Gary, quote from Promise at Dawn


“Humoru žmogus pareiškia savo orumą ir teigia savo pranašumą prieš tai, kas jam nutinka.”
― Romain Gary, quote from Promise at Dawn


“finalement, éperdu d'amour et au comble de la frénésie érotique, je m'assis dans l'herbe et j'enlevai un de mes souliers en caoutchouc.

— Je vais le manger pour toi, si tu veux. Si elle le voulait I Ha! Mais bien sûr qu'elle le voulait, voyons! C'était une vraie petite femme. --- Elle posa son cerceau par terre et s'assit sur ses ta-lons. Je crus voir dans ses yeux une lueur d'estime. Je n'en demandais pas plus. Je pris mon canif et enta-mai le caoutchouc. Elle me regardait faire.

— Tu vas le manger cru ?

— Oui.

J'avalai un morceau, puis un autre. Sous son regard enfin admiratif, je me sentais devenir vraiment un homme. Et j'avais raison. Je venais de faire mon apprentissage. J'entamai le caoutchouc encore plus profondément, soufflant un peu, entre les bouchées, et je continuai ainsi un bon moment, jusqu'à ce qu'une sueur froide me montât au front. Je continuai même un peu au-delà, serrant les dents, luttant contre la nausée, ramassant toutes mes forces pour demeurer sur le terrain, comme il me fallut le faire tant de fois, depuis, dans mon métier d'homme.

Je fus très malade, on me transporta à l'hôpital, ma mère sanglotait, Aniela hurlait, les filles de l'atelier geignaient, pendant qu'on me mettait sur un brancard dans l'ambulance. J'étais très fier de moi.

Mon amour d'enfant m'inspira vingt ans plus tard mon premier roman Éducation européenne, et aussi certains passages du Grand Vestiaire.

Pendant longtemps, à travers mes pérégrinations, j'ai transporté avec moi un soulier d'enfant en caoutchouc, entamé au couteau. J'avais vingt-cinq ans, puis trente, puis quarante, mais le soulier était toujours là, à portée de la main. J'étais toujours prêt à m'y attabler, à donner, une fois de plus, le meilleur de moi-même. Ça ne s'est pas trouvé. Finalement, j'ai abandonné le soulier quelque part derrière moi. On ne vit pas deux fois.
(La promesse de l'aube, ch. XI)”
― Romain Gary, quote from Promise at Dawn


“Tuomet mes iš tikrųjų buvome pasiekę dugną - nesakau "prarajos", nes nuo tada patyriau, kad praraja dugno neturi ir kad mes visi galim mušti gylio rekordus, niekada neišsemdami tos įdomios institucijos galimybių.”
― Romain Gary, quote from Promise at Dawn


“O aš, degdamas nekantrumu, nubėgau atnaujinti savo draugystės su jūra. Ji atpažino mane iškart ir atbėgo lyžtelti kojų pirštų.”
― Romain Gary, quote from Promise at Dawn


“je n'ai jamais contemplé l'inceste sous cette terrible lueur de caveau et de damnation éternelle qu'une fausse morale s'est délibérément appliquée à jeter sur une forme d'exubérance sexuelle qui, pour moi, n'occupe qu'une place extrêmement modeste dans l'échelle monumentale de nos dégradations. Toutes les frénésies de l'inceste me paraissent infiniment plus acceptables que celles d'Hiroshima, de Buchenwald, des pelotons d'exécution, de la terreur et de la torture policières, mille fois plus aimables que les leucémies et autres belles conséquences génétiques probables des efforts de nos savants. Personne ne me fera jamais voir dans le comportement sexuel des êtres le critère du bien et du mal. La funeste physionomie d'un certain physicien illustre recommandant au monde civilisé de poursuivre les explosions nucléaires m'est incomparablement plus odieuse que l'idée d'un fils couchant avec sa mère. A côté des aberrations intellectuelles, scientifiques, idéologiques de notre siècle, toutes celles de la sexualité éveillent dans mon coeur les plus tendres pardons. Une fille qui se fait payer pour ouvrir ses cuisses au peuple me paraît une soeur de charité et une honnête dispensatrice de bon pain lorsqu'on compare sa modeste vénalité à la prostitution des savants prêtant leurs cerveaux à l'élaboration de l'empoisonnement génétique et de la terreur atomique. A côté de la perversion de l'âme, de l'esprit et de l'idéal à laquelle se livrent ces traîtres à l'espèce, nos élucubrations sexuelles, vénales ou non, incestueuses ou non, prennent, sur les trois humbles sphincters dont dispose notre anatomie, toute l'innocence angélique d'un sourire d'enfant. (La promesse de l'aube, ch. X)”
― Romain Gary, quote from Promise at Dawn


“Mačiau mėlyną jūrą, akmenėlių paplūdimį ir saulėje džiūstančias žvejų valtis. Žvelgiau į ją. Kažkas man pasidarė. Nežinau kas: apėmė begalinė ramybė, jausmas, jog visiškai kažkam pasiduodu. Nuo tada jūra visiems laikams tapo man kuklia, bet ganėtina metafizika. Nemoku kalbėti apie jūrą. Žinau tik tiek, kad ji staiga išlaisvina mane nuo visų įsipareigojimų. Kiekvieną kartą, kai į ją žvelgiu, tampu laimingu skenduoliu.”
― Romain Gary, quote from Promise at Dawn


“... văn chương là nơi nương tựa cuối cùng trên cõi đời cho những ai không biết náu mình vào đâu nữa”
― Romain Gary, quote from Promise at Dawn


“За да се изправя срещу живота, винаги ми е била нужна утехата на една едновременно предана и уязвима женственост, донякъде покорна и признателна, която да ми създава чувството, че давам, когато вземам, че ме подкрепя тогава, когато се опирам на нея.”
― Romain Gary, quote from Promise at Dawn


“La vie est pavée d'occasions perdues.”
― Romain Gary, quote from Promise at Dawn


“Tačiau tai bergždžias darbas, ir kai vadiniesi Mikelandželu, Goja, Mocartu, Tolstojumi, Dostojevskiu ar Malro, numiršti negalėdamas atsikratyti jausmo, jog kurpei bakalėjos gaminius.”
― Romain Gary, quote from Promise at Dawn


“Mintis tuojau pat vykti į Berlyną, per pačius karščius, aišku, trečia klase, kad nužudyčiau Hitlerį, ir visi su tuo susiję pasiruošimai, nervų įtampa bei nuovargis manęs visai nežavėjo. <...> Bemeilijau nužudyti fiurerį spalį, prasidėjus mokslo metams.”
― Romain Gary, quote from Promise at Dawn


“je lui tendis les trois pommes vertes que je venais de voler dans le verger. Elle les accepta et m'annonça, comme en passant :

— Janek a mangé pour moi toute sa collection de timbres-poste.

C'est ainsi que mon martyre commença. Au cours des jours qui suivirent, je mangeai pour Valentine plusieurs poignées de vers de terre, un grand nombre de papillons, un kilo de cerises avec les noyaux, une souris, et, pour finir, je peux dire qu'à neuf ans, c'est-à-dire bien plus jeune que Casanova, je pris place parmi les plus grands amants de tous les temps, en accomplissant une prouesse amoureuse que personne, à ma connaissance, n'est jamais venu égaler. Je mangeai pour ma bien-aimée un soulier en caoutchouc.

Ici, je dois ouvrir une parenthèse.

Je sais bien que, lorsqu'il s'agit de leurs exploits amoureux, les hommes ne sont que trop portés à la vantardise. A les entendre, leurs prouesses viriles ne connaissent pas de limite, et ils ne vous font grâce d'aucun détail.

Je ne demande donc à personne de me croire lorsque j'affirme que, pour ma bien-aimée, je consommai encore un éventail japonais, dix mètres de fil de coton, un kilo de noyaux de cerises — Valentine me mâchait, pour ainsi dire, la besogne, en mangeant la chair et en me tendant les noyaux — et trois poissons rouges, que nous étions allés pêcher dans l'aquarium de son professeur de musique.

Dieu sait ce que les femmes m'ont fait avaler dans ma vie, mais je n'ai jamais connu une nature aussi insatiable. C'était une Messaline doublée d'une Théodora de Byzance. Après cette expérience, on peut dire que je connaissais tout de l'amour. Mon éducation était faite. Je n'ai fait, depuis, que continuer sur ma lancée.

Mon adorable Messaline n'avait que huit ans, mais son exigence physique dépassait tout ce qu'il me fut donné de connaître au cours de mon existence. Elle courait devant moi, dans la cour, me désignait du doigt tantôt un tas de feuilles, tantôt du sable, ou un vieux bouchon, et je m'exécutais sans murmurer. Encore bougrement heureux d'avoir pu être utile. A un moment, elle s'était mise à cueillir un bouquet de marguerites, que je voyais grandir dans sa main avec appréhension — mais je mangeai les marguerites aussi, sous son oeil attentif — elle savait déjà que les hommes essayent toujours de tricher, dans ces jeux-là — où je cherchais en vain une lueur d'admiration. Sans une marque d'estime ou de gratitude, elle repartit en sautillant, pour revenir, au bout d'un moment, avec quelques escargots qu'elle me tendit dans le creux de la main. Je mangeai humblement les escargots, coquille et tout.

A cette époque, on n'apprenait encore rien aux enfants sur le mystère des sexes et j'étais convaincu que c'était ainsi qu'on faisait l'amour. J'avais probablement raison. Le plus triste était que je n'arrivais pas à l'impressionner. J'avais à peine fini les escargots qu'elle m'annonçait négligemment :

— Josek a mangé dix araignées pour moi et il s'est arrêté seulement parce que maman nous a appelés pour le thé.

Je frémis. Pendant que j'avais le dos tourné, elle me trompait avec mon meilleur ami. Mais j'avalai cela aussi. Je commençais à avoir l'habitude.
(La promesse de l'aube, ch.XI)”
― Romain Gary, quote from Promise at Dawn


“Ecoute moi bien. La prochaine fois que ça t'arrive, qu'on insulte ta mère devant toi, la prochaine fois, je veux qu'on te ramène à la maison sur des brancards. Tu comprends ?”
― Romain Gary, quote from Promise at Dawn


“Съзерцавах морето. Нещо ставаше в мен. Не знам точно какво: някакъв безграничен покой, усещане за осъществяване. Оттогава морето винаги си остана за мен скромна, но достатъчна метафора. Не умея да говоря за морето. Знам само, че то ме освобождава от всички задължения. Колчем го погледна, се превръщам в щастлива удавник.”
― Romain Gary, quote from Promise at Dawn


“Однако пришло время сказать всю правду о сделке Фауста. Все нагло лгали по этому поводу, и больше всего и гениальнее всех – сам Гёте, чтобы, затуманив суть дела, скрыть жестокую правду. Скорее всего не нужно этого говорить, так как если я и не люблю чего-то делать, так это лишать людей надежды. И все же истинная трагедия Фауста заключается не в том, что он продал душу дьяволу. Настоящая трагедия в том, что нет никакого дьявола, чтобы купить вашу душу. Просто нет покупателя. Никто не поможет вам поймать последний мяч, какую бы цену вы за это ни предлагали. Конечно же, есть масса шарлатанов, объявляющих себя покупателями, и я не говорю, что с ними нельзя договориться так, чтобы извлечь некоторую выгоду. Можно. Это принесет вам успех, деньги, поклонение толпы. Но все это напрасный труд, и будь вы Микеланджело, Гёте, Моцарт, Толстой, Достоевский или Мальро, вы все равно умрете с чувством, что всю жизнь были простым бакалейщиком.
После вышесказанного я, конечно же, продолжаю упорствовать.”
― Romain Gary, quote from Promise at Dawn


“...rosłem i dojrzewałem w oczekiwaniu dnia, kiedy będę mógł wreszcie dosięgnąć zasłony, która cieniem okrywa świat, i zobaczyć nagle jego oblicze pełne mądrości i dobroci; z tymi niedorzecznymi i pijanymi swą potęgą bogami chciałem stoczyć walkę o władzę nad światem i zwrócić ziemię tym, którzy ją przepełniają własną odwagą i własną miłością.”
― Romain Gary, quote from Promise at Dawn


“Je revenais du lycée et m'attablais devant le plat. Ma mère, debout, me regardait manger avec cet air apaisé des chiennes qui allaitent leurs petits.

Elle refusait d'y toucher elle-même et m'assurait qu'elle n'aimait que les légumes et que la viande et les graisses lui étaient strictement défendues.

Un jour, quittant la table, j'allai à la cuisine boire un verre d'eau.

Ma mère était assise sur un tabouret; elle tenait sur ses genoux la poêle à frire où mon bifteck avait été cuit. Elle en essuyait soigneusement le fond graisseux avec des morceaux de pain qu'elle mangeait ensuite avidement et, malgré son geste rapide pour dissimuler la poêle sous la serviette, je sus soudain, dans un éclair, toute la vérité sur les motifs réels de son régime végétarien.”
― Romain Gary, quote from Promise at Dawn


“Aš vis dar laikiau gyvenimą literatūros žanru.”
― Romain Gary, quote from Promise at Dawn


“Buvau jaunas, jaunesnis nei maniau. Ir vis dėlto mano naivumas buvo jau senas ir be iliuzijų. Tiesą pasakius, jis amžinas: įžvelgiu jį kiekvienoje naujoje kartoje, pradedant 1947 metų Sen Žermen de Prė "žiurkėmis" ir baigiant Kalifornijos beat generation, pas kuriuos kartais apsilankau, nes man smagu kitose vietose ir kituose veiduose atpažinti grimasas, kurias darydavau dvidešimtmetis.”
― Romain Gary, quote from Promise at Dawn


“[...] aušra vienu mostu nužerdavo Vandenyną nuo galo iki galo, ir dangus staiga pasirodydavo visu šviesumu, o mano širdis vis dar plakdavo nakties ritmu, akys vis dar tikėdavo tamsa. Juk esu senas žvaigždžių rijikas, ir lengviausiai pasitikiu naktim.”
― Romain Gary, quote from Promise at Dawn


“Kartais man atrodo, kad gyvenu jau tik iš mandagumo, ir jeigu dar leidžiu plakti savo širdžiai, tai tik todėl, kad visada mėgau gyvūnus.”
― Romain Gary, quote from Promise at Dawn


About the author

Romain Gary
Born place: in Vilnius , Lithuania
Born date May 8, 1914
See more on GoodReads

Popular quotes

“How will I explain it all … to everybody?” “You know, people don’t have to explain things nearly as much as you think they do.”
― Maeve Binchy, quote from A Week in Winter


“It wasn't right. Evil should look evil. It should reek like rotten flesh, not smell like pine cleaner and fabric softener”
― quote from Riding the Storm


“Sirs, call to mind what by help of the gods you have already done. Bethink you of the battles you have won at close quarters with the foe; of the fate which awaits those who flee before their foes. Forget not that we stand at the very doors of Hellas. Follow in the steps of Heracles, our guide, and cheer each the other onwards by name. Sweet were it surely by some brave and noble word or deed, spoken or done this day, to leave the memory of oneself in the hearts of those one loves.”
― Xenophon, quote from The Persian Expedition


“There are in any case many heroes but very few good dragons.”
― J.R.R. Tolkien, quote from The Monsters and the Critics and Other Essays


“[...] And those women with the camera looked loose."

Excellent, Phin thought. At last, some good news.”
― Jennifer Crusie, quote from Welcome to Temptation


Interesting books

Complete Works
(7.7K)
Complete Works
by Arthur Rimbaud
172 Hours on the Moon
(9.2K)
172 Hours on the Moo...
by Johan Harstad
Empress Orchid
(19.9K)
Empress Orchid
by Anchee Min
Mockingbird
(25.3K)
Mockingbird
by Kathryn Erskine
Love the One You're With
(136.3K)
Love the One You're...
by Emily Giffin
Scar Tissue
(51K)
Scar Tissue
by Anthony Kiedis

About BookQuoters

BookQuoters is a community of passionate readers who enjoy sharing the most meaningful, memorable and interesting quotes from great books. As the world communicates more and more via texts, memes and sound bytes, short but profound quotes from books have become more relevant and important. For some of us a quote becomes a mantra, a goal or a philosophy by which we live. For all of us, quotes are a great way to remember a book and to carry with us the author’s best ideas.

We thoughtfully gather quotes from our favorite books, both classic and current, and choose the ones that are most thought-provoking. Each quote represents a book that is interesting, well written and has potential to enhance the reader’s life. We also accept submissions from our visitors and will select the quotes we feel are most appealing to the BookQuoters community.

Founded in 2018, BookQuoters has quickly become a large and vibrant community of people who share an affinity for books. Books are seen by some as a throwback to a previous world; conversely, gleaning the main ideas of a book via a quote or a quick summary is typical of the Information Age but is a habit disdained by some diehard readers. We feel that we have the best of both worlds at BookQuoters; we read books cover-to-cover but offer you some of the highlights. We hope you’ll join us.